Le Fourchet

Tout comme la maladie de Mortellaro, et le panaris interdigité, le Fourchet est une infection bactérienne. Elle est causée par une bactérie (nodosus) qui se plait particulièrement dans un milieu chaud et humide. Le Fourchet, ou dermatite interdigitale, débute par une inflammation humide et malodorante de la peau interdigitale et s'étend à la corne du talon où elle affecte la production cornée. La corne produite est de mauvaise qualité et des fissures  apparaissent au niveau du bulbe du talon. Ces fissures provoquent une irritation du pododerme qui réagit en produisant davantage de corne. A partir de ce stade, la situation ne fait que s'aggraver.  

En raison de la surproduction de la corne, l'onglon s'allonge et supporte de ce fait, une charge encore plus importante. L'irritation du pododerme augmente encore et déclenche une nouvelle production de corne. En modifiant sa position (jarret clos), la vache tentera de mieux répartir la pression exercée sur les onglons externes et internes.

Souvent, le pododerme est contusionné en raison des pressions anormales sur l'onglon postéro-externe provoquées par les rebords de corne des fissures.  Des contusions se manifestant par une coloration rouge de la corne peuvent en être la conséquence. Si la surcharge excessive perdure, le pododerme peut finir par  léser et déclencher un ulcère de la sole.

En ce qui concerne la lutte contre le Fourchet, les éléments suivants sont à prendre en considération:
habitat ; racleur à lisier, logettes sèches, bâtiments aérés, éviter la surpopulation
soin des onglons ; parage 2 fois par an, parage anticipé pour des cas individuels
pédulive au formol 1 x toutes les 2 semaines
mise à l'herbe